La team Digiposte | 28/12/2020

Digitalisation des concours d’entrée dans les grandes écoles : où en sommes-nous ?

Digitalisation des concours d’entrée dans les grandes écoles : où en sommes-nous ?

Afin de réenchanter l’apprentissage, de faire vivre aux étudiants des situations en ligne avec des pratiques professionnelles courantes ou encore de maximiser l’employabilité, certaines grandes écoles ont fait le choix de la digitalisation des concours d’entrée

Le fait de digitaliser les admissions, les inscriptions, les épreuves écrites ou les épreuves orales ne répond pas seulement à un objectif d’efficacité. Pour les écoles de management, par exemple, il s’agit d’une phase préparatoire pour être en accord avec les entreprises qui digitalisent fortement l’ensemble de leur activité. Pour les écoles de commerce ou les écoles d’ingénieurs, il s’agit là d’un nouveau tournant pour montrer leur agilité. Mais il faut bien l’avouer, ce qui vient fortement accélérer cette mouvance est le contexte sanitaire incertain dans lequel nous vivons.  

Zoom sur la digitalisation des concours d’entrée de certaines grandes écoles françaises. 

 

Digitalisation des concours d’entrée aux grandes écoles : la nouvelle norme pour Passerelle Grande École 

 

Bien que la digitalisation des épreuves soit loin d’être une pratique courante en France, la covid-19 oblige certaines écoles à revoir leurs modalités d’admissibilité, de passation des tests, mais aussi des concours d’entrée.  

Forte de son expérience, la banque d’épreuves Passerelle a annoncé en septembre 2020 des évolutions concernant ses modalités de sélection pour accéder aux grandes écoles. En 2021, les épreuves écrites se dérouleront sur une vingtaine de sessions programmées de février à avril. Ces épreuves d’admissibilité pourront avoir lieu soit dans un centre d’examen, pour ceux qui en ont besoin, soit à domicile sous surveillance à distance.  

Afin de rendre les choses possibles, les formats des examens ont été revus pour permettre une parfaite adaptation à l’outil informatique.  

  • Les sujets seront tirés aléatoirement dans des banques de questions afin que chaque candidat puisse composer sur un sujet propre.  

  • Les épreuves seront réduites et principalement axées sur des QCM, des QCU, des questions à réponses courtes. 

  • Une épreuve au choix de 45 minutes, une épreuve d’anglais et une épreuve de français remplaceront l’épreuve de synthèse. 

Les oraux, quant à eux, pourront être organisés soit en présentiel, soit à distance en synchrone, notamment pour les candidats en stage ou en mobilité. 

Le retour d’expérience du premier concours de 2019 s’est révélé très positif. Suite aux circonstances liées à l’épidémie de la covid-19 de 2020, l’expérience a été renouvelée et remporte à nouveau de beaux succès et une satisfaction de la part des étudiants ayant passé le concours d’accès.  

2021 laisse présager de belles réussites pour les étudiants de l’enseignement supérieur. 

 

Le concours ACCÈS : des épreuves 100 % en ligne

 

Le concours ACCÈS, porté par les grandes écoles de commerce telles l’ESDES, l’ESSCA et l’IESEG, s’adapte aux nouveaux enjeux de la digitalisation en proposant un concours 100 % en ligne, facilité et sécurisé. 

Le but de ce concours digitalisé est de permettre à chaque étudiant, quel que soit son lieu de résidence, de passer les épreuves du concours ACCÈS en toute sérénité. 

Les épreuves écrites se déroulent en salle d’examen virtuelle. Les élèves sont alors surveillés via webcam et micro, dans le respect de la vie privée et des données personnelles. 

Le jour de l’examen, les étudiants qui doivent passer le concours se connectent à la plateforme sécurisée sur un ordinateur muni d’internet. Une fois dans la salle virtuelle, les connexions à d’autres services sont bloquées, et ce, pendant toute la durée des épreuves. 

Concernant les épreuves orales, pour l’instant, celles-ci doivent se dérouler en présentiel sur les différents campus concernés. Si la crise sanitaire ne permet pas un accueil en école, une solution en distanciel sera proposée aux étudiants qui doivent passer l’examen. 

 

EM Normandie : première grande école à introduire le digital dans sa pédagogie

 

Dès 2011, l’EM Normandie fut l’une des premières grandes écoles à introduire le digital dans son cursus grâce à son Programme Grande École en formation continue 100 % en e-learning. Loin de vouloir s’arrêter là, en 2019, la business school franchit un nouveau cap en signant officiellement une convention de partenariat avec EdTech France.  

En rejoignant ce cercle, leur objectif est simple : travailler de concert avec les entreprises EdTech françaises pour se réinventer, expérimenter et innover au profit des Millenials et des professionnels de la formation continue. 

Inscrite dans un raisonnement « digital first », l’EM Normandie a établi une stratégie de déploiement à l’horizon 2022, fondée sur des technologies telles que l’adaptive learning, la blockchain, l’intelligence artificielle et les réalités mixtes et virtuelles. 

La business school souhaite, à travers ses actions, continuer d’anticiper les attentes des digital natives, de conquérir de nouveaux marchés, d’attirer de nouveaux enseignants-chercheurs et de répondre aux exigences croissantes des organismes d’accréditations.  

 

La digitalisation des concours des grandes écoles est désormais au cœur de la transformation digitale.  

Qu’il s’agisse de la préparation au concours ou du passage des épreuves, pour avoir accès aux grandes écoles et au sésame, tout candidat devra utiliser un ordinateur, les classes virtuelles ou encore une webcam.